Biennale de la m@ison : un espace de liberté!

Mille et un mot ont traversé l’édition 2009 de la biennale de la m@ison;  solidarité, citoyenneté, éducation populaire, formation, … Tous ont leur importance, mais au lendemain de la clôture de se que je crois être une belle réussite, le mot qui me revient le plus en mémoire est celui de « LIBERTÉ ».

La liberté de ton qui a traversé l’ensemble des débats et qui doit se poursuivre dans la phase de bilan qui va maintenant s’ouvrir, ont permis d’ouvrir des pistes de réflexions, de projets qui, des premiers retours que m’ont fait les différents intervenants, sont prometteurs. Tout ceci sera prochainement en ligne.

Cette liberté est bel un atout car sans elle il n’y a pas de création possible.

En regardant dans le rétroviseur je prends la mesure que c’est sans aucun conteste que c’est cette liberté qui est un des éléments déterminant de la réussite soulignée par tous du projet de la m@ison. Elle  traverse son histoire.

Liberté de ton et d’action:

  • donner aux habitants et aux professionnels pour concevoir et mettre en œuvre le projet par l’initiateur et le porteur politique du projet : René Balme,
  • qui perdure notamment grâce à la vie associative  !
  • qui , je crois, règne au sein de l’équipe des professionnels de la m@ison,
  • avec les membres du réseau scientifique de la m@ison,
  • avec les différents partenaires de la m@ison, qu’ils soient institutionnels comme la Région Rhône Alpes ou le Grand Lyon, que ceux qui constitue le réseau CoRIA.

Je ne suis  pas le mieux placé pour l’affirmer, mais il semblerait que les participants à la biennale aient trouvé ici un des espaces de liberté nécessaire pour que la créativité s’exerce. Il est de notre responsabilité à tous pour que cela perdure dans les éditions à venir !