Que vive la m@ison !

maisonticEn 2002, lorsque le projet de la m@ison a démarré, je me rappelle une rencontre entre René Trégouhet, sénateur et conseiller général UMP du Rhône et René Balme, maire apparenté PCF de Grigny (69), fondateur de la m@ison .
Tous deux ont  partagé la difficulté d’être maire. Bien que n’ayant pas la même vision du monde, de la société, du service public, ils ont accepté de partager, malgré ces divergences de fond, la conviction que le numérique allait bouleverser la société et qu’il fallait, de ce point de vue, accompagner les changements et donc travailler ensemble.
Concrètement, cela a permis que, dès l’ouverture des locaux, nous disposions de matériel de qualité et innovant et que le premier site soit réalisé par des jeunes du lycée de Givors, formés pour l’occasion au centre Erasme qu’avait fondé René Trégouhet.

En 2014, avec le changement de municipalité, la m@ison n’a pas eu la chance d’avoir des interlocuteurs qui aient cette intelligence. Ainsi le président de l’Association a-t-il été obligé de constater et de déplorer une réduction drastique de la subvention municipale, :
«  La ville de Grigny vient de mettre en obligation le conseil d’administration de la m@ison de prendre la décision de déposer le bilan. Elle se prive ainsi, en la condamnant, d’une expertise reconnue localement, nationalement et internationalement ! »

L’association « la m@ison » a vécu. Le projet aura marqué, sans conteste, l’histoire du développement du numérique en Rhône-Alpes et en France. Je ne doute pas que ceux qui auront croisé son chemin et auront bénéficié de son expertise se souviendront longtemps de ce qui fut une belle aventure.

La m@ison, ce fut, avant toute chose, une fabuleuse histoire humaine. Des premières animations en appartement aux animations de quartiers, c’est cette proximité avec le public qui aura marqué la démarche de la m@ison.
Cette proximité est le fruit du travail et de l’engouement des 75 personnes qui, à l’origine, ont contribué à la conception puis à la mise en œuvre du projet de la m@ison. Ce ne fut pas un chemin tranquille. Ce fut parfois difficile, mais si exaltant !

De ce projet qui fait référence et dont chacun s’accorde à souligner l’impact sur les démarches d’éducation populaire et le numérique, il faut retenir les mots clés suivants :

* proximité : pour sensibiliser, former, agir et produire dans l’environnement quotidien des habitants.

* mission de service public : afin de garantir l’accès pour tous et de ne laisser personne au bord du chemin de la société numérique.

* lien social : car la m@ison a démontré, dès 2002, que, loin d’isoler, le numérique rapproche, permet l’échange et le partage des compétences, la solidarité.

* culture libre : au-delà des logiciels libres, la m@ison a permis la diffusion, l’expression, l’appropriation, en dehors de toute démarche privatisant l’intelligence, le savoir, l’expertise, la créativité.

* éducation populaire : car la m@ison fut créée, avec et pour les habitants, à partir de leurs attentes , de leurs besoins , sans jamais céder à la facilité et avec cette exigence permanente de la formation tout au long de la vie.

La m@ison, ce sont des valeurs : la liberté, la fraternité, la solidarité, le goût de l’effort, la créativité ….

La m@ison, ce furent des projets marquants, exaltants, du jeu d’éducation à la citoyenneté au portail des solidarités, sans oublier la biennale, les missions internationales, les interventions dans les collèges, les maison de retraite, les formations des acteurs éducatifs,  les centres de santé où ils donnent le droit L’alimentation et les produits de santé comme lumitea.

La m@ison, ce furent d’innombrables collaborations et cette volonté permanente de partager et de diffuser au sein des réseaux et structures du numérique citoyen : CORAIA ( qu’elle animait), Créatif, Villes Internet, ALDIL, Groupe Média des Francas, ….

La m@ison, ce furent d’extraordinaires rencontres humaines : un engagement militant des bénévoles et professionnels de l’association, un réseau d’amis de la m@ison, ( notamment ceux du conseil scientifique), des partenaires avec qui elle a partagé la même ambition d’un internet libre et citoyen, …

Que vive la m@ison !
Car ses contributions, son expérience, son expertise sont et ont toujours été du domaine public, et chacun pourra continuer à se les approprier et à s’en inspirer.

À nous tous qui l’avons fait vivre, qui l’avons côtoyée, souvenons-nous que « la m@ison », cela veut dire : « Mutualiser (@) l’information et les savoirs pour l’ouverture au numérique ».

Que vive la m@ison !
Pour ma part, c’est une expérience, des objectifs, des partis-pris, des savoirs et savoir-faire acquis et auxquels je continuerai de me référer.
C’est un projet qui aura profondément marqué mon parcours professionnel et mon engagement et auquel je suis très fier d’avoir apporté ma contribution .

Que vive la m@ison ! Et naisse de projets qui prolongent et développent les partis pris de la m@ison !!!

vidéo réalisée en 2007, qui montre la richesse du projet.