Voeux 2009: À la conquête du bonheur !

solidaireJe ne voulais pas commencer l’année 2009, sans remodeler mon blog et vous faire partager quelques extraits de la fresque de Blasco Mentor qui orne les murs de la maison du peuple Guy Moquet de La Courneuve. Son titre : À la conquête du bonheur !

Le bonheur ! le 3 mars 1794, Saint Juste déclarait:  » Le bonheur est une idée neuve en Europe ». Cette idée que le bonheur est encore aujourd’hui une idée neuve, peut apparaître plus de deux cents ans après la révolution comme le constat d’un échec, mais aussi comme un véritable appel à toujours croire en un monde où tout un chacun est respecté dans ses droits, et à ne pas se résigner.

Il est vrai qu’en se tournant sur ce que fût 2008, ces derniers jours encore montrent combien des millions de personnes souffrent quotidiennement:

  • Les enfants palestiniens sous les bombes,
  • Les mozambicains victimes d’une maladie moyen-âgeuse
  • Le haut commissaire aux exclusions en France annonçant qu’en 2009 l’année serait encore plus dure pour les plus pauvres

La lecture de ces constats ne poussent pas à un optimisme béa. L’humanité serait-elle condamnée à ne vivre que dans la souffrance pour 80% d’entre elle, et sur les 20% restant seule une minorité aurait le droit à une vie digne? Faudrait-il se résoudre au dicton: il faut qu’il y ait des pauvres pour qu’il y ait des riches ? Tout nous invite à oublier cette notion du bonheur et penser qu’il ne serait que chimère et inaccessible!

Leur liberté de ton , d’esprit, de parole, leur amour du beau, la recherche de l’esthétique verbale, graphique et auditive, donnent aux artistes la possibilité de montrer, dénoncer le monde tel qu’il est . Mais ils ont aussi  cette capacité à nous faire croire toujours et encore à la quête du bonheur ! Rien n’est impossible ! Parce qu’à travers son œuvre l’artiste nous amène à dépasser le temps, alors tout devient possible, même de croire au bonheur et à sa conquête.

La fresque de Mentor nous rappelle que si l’homme est homme, si l’humanité progresse c’est parce que tout un chacun croit en cette quête du bonheur, même si par nature elle paraît inaccessible ! Mais il nous rappelle aussi que c’est parce que les hommes savent se rassembler, se montrer solidaires que toutes les barrières faisant obstacle au bonheur peuvent être abattues.

Alors oui, même si deux cents ans après le propos de Saint Just reste toujours d’actualité et il faut croire au bonheur, encore et toujours !

C’est ce que j’ai envie de nous souhaiter en cette nouvelle année !