Valeurs humaines

fraterniteUne des étapes importante de mon métier d’animateur fut sans aucun doute un stage que j’ai suivi alors que j’avais une vingtaine d’année. Ce stage organisé par les Pionniers de France, m’avait permis d’asseoir ma pratique éducative en référence à des valeurs humaines fondamentales. Durant toute ma carrière professionnelle, mais également ma vie quotidienne, ces valeurs sont devenues de véritables repères de vie. Elles ne m’ont pas été inculquées à l’occasion de ce stage , il fut le temps privilégié pour analyser ma pratique professionnelle , mon investissement dans les mouvements d’enfants et en extraire l’essentiel. C’est à cette occasion que j’ai compris que le métier que j’allais exercer serait plus qu’un métier mais également un véritablement engagement citoyen, même si à l’époque je ne le formalisais pas de cette façon. Pouvoir exprimer ce que sont ses valeurs, les expliquer est un atout considérable dans sa façon de voir son investissement professionnelle dans tous les domaines; animation, éducation, formation, gestion d’équipe et de projet. Mais j’ai aussi compris qu’il ne s’agit pas uniquement de les afficher mais aussi de les expliquer de façon à ce que le sens qu’on leur donne ne soit ni mal compris, ni détourner.

C’est ce que je propose de vous transmettre de mon expérience dans ce dossier:

Que ce dossier soit l’occasion rendre hommage à ses hommes et femmes, connus ou inconnus et qui ont largement contribuer à me forger mes savoirs-être:

George et Flore Lafosse: Tous deux militants des pionniers, avec qui j’ai grandi, qui m’ont (avec mes parents) fait connaître, toucher du doigt et mettre en œuvre une bonne parties de ces valeurs qui sont devenues les miennes.

Bernard Vera : Aujourd’hui sénateur-maire, mais que j’ai connu comme secrétaire général du mouvement des pionniers de france, à l’époque ou ceux-ci ont conçu et mis en oeuvre les formations d’animateurs

Serge Richez (je ne suis plus sur de l’orthographe de son nom) : qui encadrait ce stage et qui au delà des valeurs développait une pédagogie du faire-avec que j’utilise toujours aujourd’hui.

Jacques Dignac : Avec qui j’ai réellement mis en oeuvre à Fontenay sous bois des projets éducatifs s’inscrivant dans ce cadre. Jacques est directeur de la maison du citoyen de la ville de Fontenay-sous-bois.